Ce n'est pas un crime

Ce n’est pas un crime

Depuis la veille de l’humanité on nous fait croire qu’être LGBTQ+ est un crime, un péché, un affront et que cela est sévèrement puni mais depuis quand aimé une personne est un problème ? Mais surtout depuis quand a t-on besoin de la permission de certains secteurs pour vivre librement sa vie et faire ses choix ?

Ce n’est pas un crime

Le monde avance en technologie, les chiffres d’affaires augmente mais la communauté arc-en-ciel reste stagnante. On n’arrive pas à faire entendre notre voix sous prétexte que nous sommes différents, que nous osons briser les règles et vivre notre vie selon notre propre vision et non suivre le troupeau qui va a la dérive. On peut comprendre que vous soyez restreint, que vous ne vous y attendiez pas, que vous avez besoin de temps pour accepter et assimiler les informations mais p***** nous ignorer, nous battre, nous mettre à la porte ou encore en hôpital psychiatrique ne nous fera pas changer.

« We Were born this way » and know that « God makes No mistakes » – Lady Gaga

Comme Lady Gaga nous la fait comprendre. Notre différence n’est pas une malédiction. Avant nous jouions ensemble, on se tenait par la main pour passer dans une foule, on se prêtait du maquillage, on s’habillait dans le même vestiaire, on se partageait un Macdo mais maintenant ce n’est plus le cas car j’ai fait mon « coming-out ». Why ? Je suis toujours la même, je n’ai pas changé. Je suis toujours ta/ton pote celle/celui que tu connais depuis l’enfance, on chasse juste le même gibier c’est tout.

Ta propre valeur

Pis, il y a cette histoire de bouches à oreilles du genre « Tifani tu savais pas ton ami(e) là elle/il est lesbienne/gay/bi, etc… fais attention hein »… Mais arrêtez ! Nous ne sommes pas contagieuses. Depuis le temps que notre peau touche la votre, est-ce que vous êtes allés à l’hospice pour autant ? Nan. Alors SVP, stop. On n’est pas atteint d’une maladie. On est nous. Pis on baise pas tout ce qui bouge hein. On aime ce qui est classe hein. Avec une petite touche de « je m’en fou ».

Ils y en a qui ont peur du regard des gens.

Ils y en a qui ont peur du regard des gens. Oui c’est angoissant, mais il ne faut pas oublier que quoi que tu fasses tu seras jugé. Personne n’est forcé de dire à quelqu’un « bon voilà je suis lesbiennes/gay ou bi, etc… ». Une amie ou quelques soit la personne t’acceptera comme tu es, si et seulement si, cette personne connais ta propre valeur.

La journée contre l’homophobie

Aujourd’hui, c’est la journée contre l’homophobie. Mais nous c’est tous les jours que nous luttons contre les mauvais commentaires, contre les regards de travers, contre l’ignorance de nos parents face à notre coming-out. C’est un perpétuel combat et nous avons le devoir de vaincre. Nous devons montrer que l’amour est universel et que nous avons le droit au respect, à la justice mais surtout que nous avons notre place dans cette société.

Assumons et montrons leur que le monde peut être meilleur.

D’une Bi et fière d’elle.

1+

Tu as aimé cet article ?


Partage-le afin qu'il puisse peut-être toucher une autre personne