Coming out et acceptation

Aujourd’hui je vais vous parler de coming out. Parfois accepté, parfois non. Faire son coming out, peut être source d’angoisse pour beaucoup. Effectivement, la famille et plus particulièrement les parents, n’acceptent pas ce qu’ils appellent « un choix ». Notre orientation sexuelle. Nous sommes beaucoup dans ce cas. Chaque histoire est, bien évidemment, différente selon notre éducation ou notre religion etc… et parfois tout de suite acceptée, comme une évidence.

Coming out

J’ai fais mon coming out par téléphone puisque je n’habitais pas chez eux ( je vous l’accorde, ce n’est pas le meilleur moyen) c’est ma mère qui a répondu, je l’ai d’abord rassuré en lui disant que rien de grave n’était arrivé, mais qu’il fallait absolument que je lui parle de quelque chose qui était très important pour moi… J’ai reçu un déferlement de colère et d’insultes que je n’aurais pu imaginer venant de ma mère. Dévastée, j’ai raccroché. Elle m’avait toujours dit de lui faire confiance et qu’elle me soutiendrait quoi qu’il en soit.

Parfois, elle est tout de suite acceptée, comme une évidence.

J’étais vraiment effondrée. J’avais la sensation à la fois d’avoir tué quelqu’un mais aussi d’avoir été trahi et qui plus est, par ma mère… Je savais que mon père, lui, n’aimait pas tellement les homosexuels. Après cette nouvelle, nous n’avons plus eu contact pendant quelque temps… Puis, petit à petit ils sont revenus vers moi. Soit, par peur de me perdre ou soit pour une raison que j’ignore encore .. Mais il était difficile pour moi de parler avec eux. S’ils ne m’acceptaient pas comme j’étais, alors à quoi bon ?!

Accepter, qu’ils ne m’acceptent pas

Et puis, je me suis dit que … Si ils ne m’acceptaient pas, alors c’était leur choix, ils avaient le droit. J’étais leur seule fille, et alors j’ai commencé à me mettre à leur place. Et j’ai compris … d’abord une certaine éducation reçue, mais j’ai aussi brisé leurs rêves … Oui vous savez ? Épouser un homme, avoir des enfants ( Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants) . C’est malheureux mais c’est bien ça . La plupart de nos parents ont du mal parce qu’ils ont l’impression qu’ils ne pourront pas avoir de petits enfants, même si la réalité est tout autre, pour eux ce n’est pas possible ( en tout cas au début) . J’ai accepté qu’ils ne m’acceptent pas, parce que je ne voulais pas faire comme eux. Refuser l’intolérance, c’est être intolérant.

J’ai accepté qu’ils ne m’acceptent pas, parce que je ne voulais pas faire comme eux.

 

0

Tu as aimé cet article ?


Partage-le afin qu'il puisse peut-être toucher une autre personne