Comment faites-vous l’amour entre meuf ?

Mais comment faites-vous l’amour entre meuf ? Le nombre de fois  où l’on m’a posé cette question est indénombrable. Peu importe le lieu, l’environnement, les gens. La sexualité féminine reste un grand mystère pour un bon nombre d’entre nous. Et à ma grande surprise, pour un bon nombre de femme également ! À force s’en est devenu lassant. Je suis passé par tous les états émotionnels : la gêne, le rire, la moquerie, l’énervement, le mépris et plus récemment la tristesse. Non pas envers moi. Plus envers ces personnes qui me semblent vivre dans un autre monde.

La sexualité féminine encore tabou de nos jours

En effet, lorsque tu engages une conversation concernant la sexualité masculine rien n’échappe. On parle de conquête, de plaisir charnel, de performance. Bravo à vous messieurs. Au moins vous ne vivez pas cet ennui intolérable d’avoir à vous expliquer devant la terre entière. Il en est de même concernant l’homosexualité masculine. Même si les réactions peuvent varier en fonctions de l’interlocuteur, il est tout à chacun aisé de pouvoir identifier comment se déroule la scène.

Alors c’est quoi le problème avec un vagin ?

On ne s’attarde pas à faire d’études scientifiques poussées à cause de la gêne occasionnée et des bonnes meurs. Les livres de cours n’abordent que très futilement la question, pour en plus se tromper. Et on apprend à nos enfants à dissimuler son existence sous prétexte d’un dégoût inexplicable. Je me souviens encore, un peu plus jeune, que notre prof d’SVT au lycée argumentait sur l’existence d’une partie externe, appelé clitoris, dissociable d’une autre partie interne, le vagin. Encore à cette même époque, les plus instruits prétendaient connaître ces lois, plus ou moins sûr, discernant les femmes clitoridiennes à celles plus vaginales.

Lire aussi : le clitoris, clé du plaisir féminin – Le Monde

La vérité ? Ce sont des conneries. On peut en effet identifier le clitoris par la partie externe apparente, mais il ne s’arrête pas là. En réalité il possède également des racines qui se prolongent dans le conduit vaginal. Autrement, je peux également faire référence au fameux point G. Ce putain de point G ! Existe-t-il vraiment ? Où est-il placé ? Oui, oui nous le savons, sur la paroi supérieure, à quelques millimètres… blablabla… Qu’on arrête de nous prendre pour des connes. Encore un nouveau mystère que l’on ne souhaite pas élucider. Avec celui-ci, la place de l’outil masculin au cœur de la sexualité se pourrait perdre un peu de son galon.

Lire aussi : ma première fois : l’avant, l’après, pensées – Life Like a Lesbian

De vraies rapports sexuels?

– Réponse une –

Intéresses-toi au porno lesbien si tu ne sais pas. Tu auras le son, l’image et personne pour juger ton ignorance.

– Réponse deux –

Regardes là vidéo qui suit. Comme je suis une meuf bien et que tu me fais pitié, j’ai pris le temps d’expliquer sans pour autant avoir à me déshabiller.

Mais alors… Comment faites-vous l’amour entre meufs ? À tous les défenseurs de la bite qui vont me sortir «l’acte sexuel n’est pas vraiment là sans ****» je vous envoie cordialement aller vous faire foutre. Et vous renseigner sur les principes de la masturbation féminine ne serez pas de refus. Ne l’oublions pas, rien ne nous oblige à avoir un partenaire afin d’atteindre l’orgasme.

#seulesLesVraiesSavent

2+

Tu as aimé cet article ?


Partage-le afin qu'il puisse peut-être toucher une autre personne

Hey ! Je m'appelle Eva, j'ai 22 ans et suis originaire d'une petite ville en bourgogne. J'aime voyager et découvrir des cultures qui me sont inconnues afin d'alimenter la mienne ainsi que ma capacité d'analyse. À travers Life Like a Lesbian, je souhaiterai pouvoir faire passer des messages. M'exprimer et partager avec celles et ceux qui voudront bien écouter ou encore aider et renseigner celles et ceux qui souhaiteront s'informer. Je suis à une période de ma vie où le doute ne me ronge pas et où le regard d'autrui m'importe peu. Mes écris et vidéos se fondent sur ma vie, celles de mes ami(e)s et des nombreuses rencontres que j'ai pu croiser et continuerais à rencontrer tout au cours de mon chemin.