Pourquoi est-ce que ça compte autant pour toi ?

Il y a un moment dans ta vie où tout prend et perd son sens à la fois. Tu commences à remettre en question chaque détail : tes amis, ton style vestimentaire, tes chanteurs favoris, ton sport préféré… Tu passes au crible fin toute ta vie à tel point que tu as du mal à dormir la nuit. Mais pourquoi ?

Le genre un peu rebelle

Tu as rencontré cette fille, le genre un peu rebelle qui a surement été blessée par la vie. Elle a ce regard qu’aucune autre fille n’a eu jusqu’à lors et sans t’en rendre compte tu la regardes différemment. Tu deviens amie avec elle, vous vous voyez souvent. Tu apprends à la connaitre et petit à petit elle prend de la place. Un jour tu apprends qu’elle a quelque chose de différent. Tu le savais, elle n’est pas comme les autres, mais ce n’est pas de ça qu’on parle.

Elle est lesbienne.

La réaction logique à ce moment est de se demander si elle te dragues… mais tu ne lui demanderas jamais parce qu’au fond tu as peur qu’elle te dise non. Eh merde elle a déjà pris trop de place dans ta vie. C’est a ce moment que tu commences à perdre un peu la tête avec ces millions de questions.

Pourquoi est ce que ça compte autant pour toi

Est ce qu’elle me dragues ? Ce truc qui se passe dans mon ventre quand on est ensemble, c’est normal ? Et quand elle rit et que ça me fais sourire .. ? Pourquoi est-ce que je ressens tout ça ? Est-ce que je suis normale ? Mais bordel ça veut dire quoi tout ça ? Après des semaines de tourment tu finis par te renseigner sur le sujet ; parce qu’au final tu n’y connais pas grand chose à part le fantasme des mecs et Orange Is The New Black… Et franchement avouons-le, quand tu cherches « Lesbienne » sur Google, tu flippes plus qu’autre chose !

Pourquoi pas essayer d’en discuter ?

Alors bon, puisqu’elle est lesbienne pourquoi pas essayer d’en discuter, vous êtes amies non ? Tu lui demandes juste comment elle a su qu’elle était lesbienne. Est-ce que ça a changé beaucoup de choses pour elle ? Sans lui dire que tu te poses ces questions, tu prétends vouloir en savoir plus sur elle… La vérité, c’est que tu as peur de mettre un mot sur ce que tu ressens, parce-que ce mot auquel tu penses, il fait super peur.

Un voyage mental

C’est un peu l’inconnu tout ce voyage mental que tu fais. Surtout que bon, à part ta voisine un peu louche que tu vois avec une nana différente tous les soirs, le « L word » tu connais pas alors comment avoir envie de plonger dedans tête la première ? Plus tu te renseignes, plus tu te poses de questions, plus tu te rends compte qu’en fait, tu connaissait plus de gay que tu ne le soupçonnais… ton cousin un peu timide, la boulangère qui est si sympa, ton meilleur ami, et la fille. Tu sais, cette fille que tu croises tout le temps dans les couloirs. Tu penses à ta mère, comment elle va le prendre et mamie.. tu peux pas lui faire ça !

« Non je peux pas être lesbienne, c’est pas possible ! »

C’est à la fois rassurant de ne pas se sentir seule et à la fois effrayant de voir une communauté qui semble impatiente de t’accueillir. Bon, deux mois sont passés, tu sembles avoir fini par te rendre compte que tes sentiments pour elle n’étaient pas si innocent… mais cette idée te fais tellement peur que tu vas voir ce mec qui te cours après depuis des années. Il est super mignon mais tu n’y a jamais vraiment fait attention. Tu sors avec, une semaine, puis deux .. et puis bah… le calme plat. Alors tu coupes court et tu finis par avouer la vérité. T’es tombée amoureuse d’elle. Et maintenant, on fait quoi ?

Tu verras avec le temps que ce n’est pas si grave.

3+

Tu as aimé cet article ?


Partage-le afin qu'il puisse peut-être toucher une autre personne

Salut à toutes, Je suis Tracy, 23 ans. Etudiante en communication digitale, je viens d'une ville près de Paris et oui, je suis lesbienne. Mon histoire à commencé en 2010 lorsque j'ai rencontré cette magnifique nana qui à fait s'écrouler tout mon monde. Avec Eva, nous avons créé ce site pour que toutes les filles puissent avoir un endroit où elles se sentent chez elle, où elles peuvent poser toutes les questions qu'elles veulent, où elles peuvent se confier. Mon but est de vous raconter mon histoire, mes erreurs pour que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs et pour que mon expérience puisse aider les jeunes lesbiennes. Alors je le répète les filles, vous êtes ici chez vous !