Se découvrir par les rêves

Naturellement, il est un dur labeur de connaitre sa sexualité. Comprendre ses attirances et les suivre en devient amèrement compliqué. Qu’importe qui tu es. La finalité de notre société, laisse supposer qu’il en est bien plus compliqué pour un membre lgbtq+. Je ne m’attarderai pas sur des méthodes miracles, des cheminements par étape ou encore des réflexions basées sur l’expérimentation personnel. J’ai choisi de te parler des rêves. Étrange n’est-ce pas ? Oui tu as bien compris. Te découvrir par tes rêves. Ces séries d’images confuses prenant parfois des tournures extravagantes. Lunatiques. Rocambolesques. À la fois réel et irréel.

Consciente inconscience

Avant d’enchaîner là où je veux en venir, remettons un peu en contexte certains éléments. Le rêve est une sorte de micro film. Élaboré par ton cerveau. Qui réemploi le cours de ta journée, tes dernières semaines ou encore plus éloignés dans le temps. Les sons, les paroles, les actes, les couleurs. Ainsi tous ces éléments qui passent parfois outre ta propre conscience, très active durant le jour, sont réemployés à ton insu. Après quoi, les scénarios créés au cours de ces rêve, se rapporteront intimement à la façon dont tu perçois le monde. Ou encore, à la manière dont tu vis et penses. Ici bas, une explication plus scientifique sur le sujet :

Lire – « Qu’est ce qu’un rêve ? »

En effet, la plupart du temps, ton inconscient est le pur créateur de ceux-ci. Même s’il se peut parfois, que la conscience s’éveille pour en changer le cours. Seulement nous rentrons dans un tout autre domaine. Voici de nouveau, un article qui devrait intéresser les plus curieux d’entre vous :

Lire  – « Mesure de l’êtat de conscience. Sommeil et rêve »

 

Se mentir à soi-même

Pour ma part j’y vois une sorte de non-échappatoire. Une sorte de face-à-face avec qui tu es vraiment. Et tout cela rythmé par la frivolité d’une histoire. Étrangement, ils nous poussent en tête-à-tête avec nos désirs, nos peurs ou encore nos volontés cachées. Vois-tu où je veux en venir ? Tu n’es pas sûr de toi ? Tu te recherches ? Lequel des « camps » te fait vibrer ? Hétéro ? Bi ? OU … Gay ? Soyons honnêtes, je suis sûr que dès à présent, des images te remontent en tête. Cette scène où tu lui souris. Cette scène où tu peux toucher. Où tu l’as vu t’embrasser.

Intimidante intimité

Naturellement, il est un dur labeur de connaître sa sexualité. Comprendre ses attirances et les suivre en devient amèrement compliqué. Oublions tout ça. Le dur labeur n’est pas de connaître sa sexualité. On la connait. Bien avant de se poser des questions. Le dur labeur est d’accepter sa sexualité. Passer outre le regard d’autrui. Outre nos craintes. Outre nos faiblesses. Et on fuit. On tourne le regard. En quête de temps. Un temps nécessaire pour outre-passer nos angoisses. À quoi bon ? On ne peut pas leur échapper. Ils nous perturbent. Intimidante intimité. Avec nous-même. Avec le rejet. Le désir devrais-je dire….

Ami. Amie. Douce nuit.

2+

Tu as aimé cet article ?


Partage-le afin qu'il puisse peut-être toucher une autre personne

Hey ! Je m'appelle Eva, j'ai 22 ans et suis originaire d'une petite ville en bourgogne. J'aime voyager et découvrir des cultures qui me sont inconnues afin d'alimenter la mienne ainsi que ma capacité d'analyse. À travers Life Like a Lesbian, je souhaiterai pouvoir faire passer des messages. M'exprimer et partager avec celles et ceux qui voudront bien écouter ou encore aider et renseigner celles et ceux qui souhaiteront s'informer. Je suis à une période de ma vie où le doute ne me ronge pas et où le regard d'autrui m'importe peu. Mes écris et vidéos se fondent sur ma vie, celles de mes ami(e)s et des nombreuses rencontres que j'ai pu croiser et continuerais à rencontrer tout au cours de mon chemin.